Innovation dans la Filière Bois au Cameroun : Une application qui met en contact les détenteurs du bois et les acheteurs présentée

0
2587

Innovation dans la Filière Bois au Cameroun : Une application qui met en contact les détenteurs du bois et les acheteurs présentée

L’une des préoccupations du ministère des Forêts et de la Faune, c’est de mettre sur le marché camerounais un bois d’origine légale. Le projet Essor 2 a abouti à la mise sur pied d’une application qui met en contact les détenteurs du bois et les acheteurs. Pour s’approprier le nouvel outil, une séance de formation été organisée le 18 octobre 2021 à l’intention des acteurs concernés. C’était sous la présidence du Secrétaire général du ministère des Forêts et de la Faune, Joseph Nyongweu.

 

La Voix Des Décideurs – Dès le 1er janvier 2022, le Cameroun ne va plus exporter son bois sous forme de grumes. Le ministère des Forêts et de la Faune avec tous ces partenaires sont au four et au moulin pour permettre non seulement la traçabilité de ce bois depuis la forêt jusqu’à son lieu de transformation mais aussi pour en faire la promotion. D’où la mise sur pied d’un nouvel outil qui permet d’identifier les potentiels détenteurs du bois et ceux qui veulent en acheter. L’objectif visé est que l’on ait sur le marché, un bois légal.

D’après Marthe Aurellie  Zintcher, Chef Cellule informatique au ministère des Forêts et de la Faune,  « il s’agit d’un outil qui va mettre en relief les acheteurs du bois d’origine légale et les potentiels détenteurs de cette ressource. Étant donné que c’est une application en mode web, c’est- à- dire virtuelle, les acheteurs et les détenteurs qui se retrouveraient à Nguelemendouga, pourraient donc inter-agir avec cette plateforme logicielle ».

C’est une application à ne pas confondre avec le SIGIF 2 entendez par là, Système Informatique pour la gestion des informations forestières. Il faudrait bien qu’on comprenne que le marché intérieur du Bois( MIB) s’occupe essentiellement de la promotion du bois et le SIGIF 2 de son côté s’occupe de la traçabilité complète.

 

 

Marché du bois : L’illégalité dicte sa loi

D’après Richard Atyi Eba’a, Coordonnateur Régional Afrique centrale CIFOR-ICRAF, le secteur formel du bois emploie environ 15.000 personnes alors que plus de 100.000 sont impliquées dans le secteur informel. C’est aussi un domaine où il y a l’illégalité. L’acheteur de même que le détenteur du bois doivent être à l’abri des arnaqueurs. La plateforme qui fait la promotion du bois permet d’éviter ces arnaques.

Le Cameroun,  d’après le Secrétaire général du ministère des Forêts et de la Faune Joseph Nyongweu, dispose d’un patrimoine forestier important et diversifié qui recouvre près de 22,5 millions d’hectares dont 17,5 millions de forêts exploitables, renfermant environ 300 espèces de bois recensées.

“L’objectif du projet est d’accroître l’usage de sciages légaux au Cameroun en augmentant la quantité produite de sciages d’origine légale, en appuyant l’émergence de demandes nationales pour du bois légal, et en facilitant les transactions entre offreurs et demandeurs de ces produits. Cette plateforme devra faciliter la mise en relation entre les détenteurs légaux de la ressource bois et les potentiels acheteurs. Une application de gestion virtuelle du MIB a été développée et réceptionnée depuis 2014. Cependant, elle n’a pu être déployée”, SG du Minfof


 

Il est donc question de promouvoir ce bois en toute légalité. D’où la formation des opérateurs économiques tenue le 18 octobre 2021 à Yaoundé. Pour Richard Atyi Eba’a, les interrogations fusaient de toutes parts : « La question se posait qu’il y a beaucoup d’illégalités dans le marché domestique, mais où est-ce qu’on va trouver le bois légal ? Si quelqu’un dit aujourd’hui, j’ai besoin d’acheter du bois légal ou bien qu’un opérateur qui qui vend du bois  dise, je veux une source légale et comment je vais faire pour vendre ? On ne pouvait pas répondre à cette question. Maintenant,  il y a une réponse qui est proposée qui dit ok, sur votre site allez à tel ou tel autre endroit ».

Un coup de maître du Gifor, du ministère des Forêts et de la Faune en partenariat avec la Banque Mondiale. Un des résultats du projet Essor 2 était de développer une plateforme logicielle et de diffusion d’informations relativement à l’offre et à la demande des produits bois et de rendre ladite plateforme opérationnelle. Chose aujourd’hui faite avec satisfaction.

By La Voix Des Décideurs l  Jean Baptiste Bidima

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici