L’Association culturelle et artisanale des peuples défavorisés du Cameroun (Acapdc), dans la logique de vivre ensemble, donne une formation spéciale fêtes de fin d’année.

 

Du 28 au 30 décembre 2020, l’Association culturelle et artisanale des peuples défavorisés du Cameroun organise une série de formations. Les formations vont se tenir à la Centrale de lecture publique du Ministère des arts et de la culture (Minac). La Centrale de lecture qui accueille les formations Acapdc se situe en face de la Pharmacie du Lac. Lui fait également front par la façade droite, le Ministère de la fonction publique et de la réforme administrative.

Martin Eteme, Promoteur de l’ACAPDC

Les formations Acapdc visent à doter les potentiels participants de réelles capacités à fabriquer des produits nécessaires au quotidien. C’est ainsi qu’au cours des 03 jours que durera la série de formation, Acapdc mobilise des instructeurs aux compétences avérées.

Coût et Modules

Pour la modique somme de 10.000 FCFA, Acapdc entend mettre à la disposition des participants à ces formations, une série de modules.

Ils bénéficieront ainsi des formations en teinture sur tissu, savons de toilettes et de ménage, crèmes de beauté. Mais également, les confections des sacs et babouches artisanaux, gel hydro alcoolique, vinaigre et eau de javel sont au programme.

La dispensation de ces formations va se faire en 02 phases distinctes. Il sera ainsi question d’une première théorique au cours de laquelle il sera appris les fondamentaux de chaque module. La seconde phase sera essentiellement pratique ; les apprenants pourront par conséquent matérialiser les acquis des fondamentaux abstraits.

Qui en est concerné ?

L’initiative que porte Acapdc, est destinée à toute personne en situation défavorisée. Et par défavorisées, l’on pourrait croire qu’il est question des personnes qui n’ont aucune ressource. Mais à la réalité, la philosophie qui sous-tend la démarche de Acapdc, inclut aussi bien les dépourvus que nantis. La raison semble pour ainsi dire, aller de soi. Car, « chacun de nous est défavorisé en quelque chose qu’autrui peut disposer » comme l’indique Martin Eteme, le président de cette association.

Une telle assertion montre à suffisance que le besoin est la chose la mieux partagée chez les humains. Acapdc, conscient de cet état des choses dont peuvent souffrir toutes les composantes sociales, ne restreint pas l’accès aux formations. Ce qui corrobore le thème : “Formation pour tous; culture pour le vivre-ensemble”.

La tutelle

La détermination dont fait preuve Acapdc ne laisse pas indifférent le ministère de tutelle. Le ministère des petites et moyennes entreprises de l’économie sociale et de l’artisanat lui accorde le patronage de cette activité.

L’accompagnement du Minpmeesa prend à coup sûr en compte la résilience dont a fait preuve Acapdc, tout au long de l’année 2020. Une année 2020 marquée par la pandémie Covid-19 qui a certes freiné les activités, mais jamais entamer l’engagement de l’association.

Par conséquent, Acapdc a maintenu le cap de l’organisation des foires promo des productions des artisans de l’association.

Eric Martial NDJOMO E.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici