Production des passeports biométriques ultra sécurisés en 48 heures au Cameroun : Des infrastructures ultra modernes  à construire pour réaliser l’exploit du siècle

► Pour la production  et la délivrance de ce titre identitaire, deux grands centres à construire à Yaoundé et à Douala ainsi  que huit centres d’enrôlement dans les huit autres régions et  45 postes diplomatiques d’enrôlement bientôt créés à l’étranger.

 

► Sans fausse note, les demandeurs de passeport se verront délivrer le précieux document en 48 heures dès le mois de mars 2021.  Un  accord à ce sujet a été signé le 17 septembre 2020 à Yaoundé entre Martin Mbarga Nguelé et Labinot Carreti, le président directeur général de INCM-Augentic, un consortium allemand-portugais  qui va financer à ses fonds propres, ces infrastructure ultra modernes évaluées à plusieurs millions d’euros. En marquant son accord, le chef de l’Etat, comme toujours, vient manifester sa sensibilité aux souffrances de ses compatriotes Camerounais.

 

La Voix Des Décideurs – Il faut être de mauvaise foi pour ne pas  reconnaitre  ou apprécier l’exploit que veut  réaliser le Délégué Général à la Sûreté Nationale dans la résolution du problème lié à la délivrance des passeports aux citoyens camerounais. Avec l’accord du  Chef de l’Etat Paul Biya, Martin Mbarga Nguelé a signé un contrat avec le consortium allemand INCM-Augentic. La structure pilotée par Labinot Carreti s’est engagée dans cet accord  à produire et à délivrer des passeports biométriques hautement sécurisés aux citoyens camerounais en quête de ce précieux sésame pour sortir des frontières du pays. C’est une grande première dans la  zone Cemac.

D’après le décret n° 2013/002 du 04 juin 2013 fixant les conditions d’établissement des passeports, l’article 2 de ce texte de loi précise que, le passeport est la pièce officielle d’identité délivrée aux ressortissants camerounais  pour leurs déplacements hors des frontières nationales.  La délivrance de ce précieux document donne depuis quelques temps des sueurs froides.

Les populations vent debout contre le gouvernement, n’ont de cesse exprimé leur mécontentement. Leurs cris parvenus aux oreilles du Chef de l’Etat et voilà que le projet d’établissement de passeports est sur orbite. Diligenté par le Délégué Général à la Sûreté National, ledit projet tend vers son effectivité.

Sauf changement de dernière minute, l’on aura 02 grands centres à Yaoundé et à Douala, 45 postes diplomatiques d’enrôlement à l’étranger  et 01  centre d’enrôlement dans chaque chef-lieu des 08 autres  régions du pays. Des centres d’accueil des demandeurs seront aussi disponibles dans les régions du Cameroun autres que le Littoral et le Centre.  Les travaux de construction de ces installations sont imminents. Pour ceux résidant à l’étranger, le temps de délivrance de leur passeport sera fonction du temps qu’ils prendront pour l’envoi de leurs données d’identification au centre de production.

Dans le processus d’établissement de ces passeports biométriques hautement sécurisés, la digitalisation  a élu domicile.  A en croire le patron de la police nationale,  le paiement des frais y relatif et l’envoi des éléments d’identification  pourront  désormais se faire en ligne. C’est donc dire que les impressions passent sans autre forme de procès du jet d’encre au Laser si l’on s’en tient aux propos du PDG Labinot Carreti. Le procédé met ainsi fin aux réseaux mafieux  qui brillaient par des arnaques, extorsions et autres magouilles dont étaient victimes les Camerounais demandeurs de passeports.

Technologie  de pointe

C’est une technologie de pointe  qui est mise à contribution pour que le passeport camerounais échappe aux actes de  brigandage de falsification et de contrefaçon: «  La technologie qu’on va déployer, c’est la technologie la plus avancée au monde.  Le système derrière c’est-à-dire, le système d’enrôlement, mais aussi le passeport en lui-même qui va comporter une page polycarbonate ultra sécurisée. Il sera personnalisé à l’intérieur de notre centre sous quelques heures puis préparé à l’expédition. Et donc, on peut rassurer le citoyen camerounais  d’avoir  son passeport 48 heures après la demande», a souligné  Labinot Carreti.

 

Lire aussi :  Marche insurrectionnelle du 22 septembre 2020, le Front Démocrate Camerounais dit  non à Maurice Kamto !

 

Si l’initiative est saluée par les Camerounais, Martin Mbarga Nguelé doit cet exploit au Chef de l’Etat : « Nous saluons ainsi cet apport qui permet au Cameroun d’être parmi les meilleurs et souhaitons que ce projet soit rapidement mis en place. Grâce à ce projet, les problèmes de passeport ne seront bientôt plus que de lointains souvenirs. Le Cameroun vient de franchir un cap très important dans la sécurisation du passeport ».


REACTION : Martin Mbarga Nguele, DGSN

« Grâce au Chef de l’Etat,  nous  venons  de franchir  un cap nouveau »

«Je suis heureux avec le haut accord du chef de l’Etat S.E Paul BIYA, de procéder à cet instant, à la signature du contrat qui va mettre en place le nouveau passeport biométrique du Cameroun. Comme vous le savez, au niveau de l’Afrique Centrale, les Etats ont mis en place un modèle de passeport biométrique que tous les Etats doivent adopter. Le Cameroun a été le premier pays à répondre aux instructions de la CEMAC et je crois  tous les autres pays ont suivi.

« Aujourd’hui, avec la haute autorisation du président de la République, nous venons de franchir un cap nouveau. Comme vous l’avez suivi des propos de monsieur le directeur général, ce passeport permettra en quelques heures pas plus de 48 heures que les demandes qui sont faites à l’intérieur du pays puissent être satisfaites. Pour l’extérieur, aujourd’hui, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, les passeports étaient transmis par les moyens physiques. Mais avec la mise en place de ce système, je crois que ce problème prendra fin.»

 

©  La Voix Des Décideurs – Jean Baptiste Bidima

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici