Cameroun » Protection de la Patrie : Le Sous-lieutenant Souleymanou Hamidou adoubé par les siens

0
496

Cameroun » Protection de la Patrie : Le Sous-lieutenant Souleymanou Hamidou adoubé par les siens

Après la cérémonie de triomphe de la 36eme promotion de l’Ecole Militaire Interarmées (EMIA) baptisée « Unité et Diversité » présidée le 18 janvier 2019 par le chef des Forces Armées, Paul Biya à l’esplanade du Quartier Général, la Grande famille Souley Mekeke a célébré en communion, avec des ami(e)s et connaissances, la sortie officielle du Sous-Lieutenant Souleymanou Hamidou au rythme des interminables youyous à longue portée des femmes sahéliennes.

Comme dans beaucoup de points chics de la ville, l’effervescence était totale au Cercle Municipal de Yaoundé après un tour au quartier Briqueterie. La Grande famille Souley Mekeke a arrosé de champagne et d’eau les épaulettes de son fils, frère, petit-fils et ami, le jeune officier Souleymanou Hamidou et de celles de son camarade d’armes et ami du Littoral, le sous-lieutenant, Mboum Edinguelé. Ils viennent intégrer la grande famille des forces de défense camerounaise.

Militaire par vocation
Tout commence par une prière à Allah, le Très Haut qui sera suivie d’une brève biographie de l’élu du jour. De cette présentation faite par l’impresario, on retiendra que le jeune Souleymanou est né en 1992. Il intègre le Goverment Bilingual Grammar School de Biyem-Assi où il obtient le First School Living Certificate. Quelques années plus tard, ses études secondaires seront sanctionnées tour à tour par un Ordinary Level et un Advance Level obtenus respectivement au Mevick Bilingual High School (2007-2008) et au Collège NESCAS (2010-2011).

Il amorcera son parcours académique avec son entrée à l’Université de Yaoundé II Soa où il fera un an à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques avant d’obtenir trois ans plus tard, plus précisément en 2015, une Licence en histoire à l’Université de Yaoundé I.

La même année, le jeune licencié est animé par la vocation d’intégrer les Forces Armées Camerounaises pour défendre le Vert-Rouge-Jaune et protéger la Patrie comme certains de ses aînés qui « l’ont longtemps fasciné depuis sa jeune enfance », nous confie en off un proche du jeune sous-lieutenant. Ce qui est fait le 09 décembre 2015 à la suite d’un concours d’entrée à l’EMIA où il subira trois ans de formation militaire qui s’achèvera le 09 décembre 2018, 40 jours avant le triomphe du 18 janvier 2019.

Discipline  et Loyauté recommandées
Cette soirée n’a pas seulement été riche en sonorités et en couleurs sahéliennes et militaires. Puisque l’officier Soulemanou Haminou s’est fait prodigué des conseils par plusieurs intervenants successifs dont les membres de la grande famille Mekeke issus de différentes couches sociales, ses aînés d’armes et amis qui n’ont pas camouflé leurs vœux de réussite et santé en son endroit. Et surtout dans l’exercice des missions de défense et de protection de la Patrieque les 174 officiers viennent d’embrasser. Lors de la phase d’arrosage des épaulettes proprement dite, quelques interventions marqueront l’assistance.

Le Capitaine Souley, venu de la région du Sud du pays, recommandera « Discipline et persévérance » avant de réitérer «Honneur et Fidélité» à ses deux super-cadets d’armes. Le sous-préfet de Sangmelima, fils de cette famille dont la majorité des membres sont installés au quartier Briqueterie, a salué la sollicitude du Chef de l’Etat aux Forces Armées, le sens de la solidarité dont fait preuve et sans discrimination certains aînés vis-à-vis des autres membres de la famille Mekeke.

En reprenant le chef de l’Etat, l’autorité administrative invitera le jeune officier à observer une «discipline rigoureuse, une loyauté sans faille aux institutions républicaines, une disponibilité de tous les instants et un dévouement sans limites». Des conseils qui seront repris par le père géniteur de l’officier Hamidou Souley qui dira à son fils : « Sois un militaire exemplaire, humble et discipliné toujours au service de la République». Un conseil suivi des bénédictions et approuvé par les interminables youyous des femmes, qui ont vu leur portée s’accroitre lors de l’intervention d’Adja Hawa, épouse d’un officier général, membre de la famille.

Suivre positivement la voie des aînés
Bien avant, parmi la dizaine d’orateurs, El Hadj Idrissa Dang, beau-fils de la grande famille Mekeke, a invité l’officier Souleymanou Hamidou à plus de « courage » et d’« abnégation » face aux obstacles qu’il devrait d’abord évaluer. Paraphrasant le Chef de l’Etat, il lui a demandé à suivre positivement la voie des aînés « qui se sont illustrés sur les champs de bataille».
« Officier Souleymanou Hamidou, soyez fidèle à la mémoire de vos aînés qui se sont brillamment illustrés dans la préservation de la paix, de l’intégrité territoriale et de l’unité de notre pays», va lancer El Hadj Idrissa Dang en citant le chef de l’Etat devant une assistance reflétant l’unité et la diversité sociologique camerounaise.

Avant la phase des agapes et la démonstration de talent de danseuses des femmes sahéliennes qui répétaient en cœur que « le pétrole est devenu kérosène », toute l’assistance a souhaité célébrer l’augmentation en grade du jeune sous-lieutenant et de son camarade dans les années à venir. Raison pour laquelle tous les vœux exprimés ce jour, ont eu un dénominateur commun : qu’Allah, l’Eternel des armées, soit leur cuirasse partout où ils seront appelés à accomplir leur devoir militaire.

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici