Crise autour de l’organisation des obsèques de madame ETEME OLOA : Dr Henri Eyebe Ayissi réconcilie la famille

Morte en 2016, de suite de longue maladie, la femme de l’ancien Ministre de la Santé, ETEME OLOA Athanase a été inhumée, le samedi 08 août 2020 dans le village Essong par Obala, grâce à la médiation S.E Henri EYEBE AYISSI, Ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières après quatre années passées à la morgue.

 

 

Après une longue bataille entre les membres de la famille, fils et filles de la défunte, les obsèques solennels de Dame veuve ETEME OLOA née BELIGA Joséphine ont été organisés les 07 et 08 Août 2020 à ESSONG par Obala, département de la Lekié.

Vendredi 07 août 2020 elle a entamé son dernier voyage avec la levée de corps à 09 h à la morgue de l’Hôpital Central de Yaoundé, suivie par une messe de requiem à la cathédrale notre Dame des Victoires, laquelle était célébrée par Mgr Jean MBARGA archevêque métropolitain de Yaoundé.


En présence des élites de la Lékié au rang desquelles Henri EYEBE AYISSI Ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières, Catherine ABENA ONDOA Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, Benoît NDONG SOUMHET Ministre chargé de missions à la Présidence de la République, membres de la familles, amis et connaissances ; le prélat a envoyé un message fort à la famille éprouvée.

Pour Mgr Jean MBARGA : « il ne faut pas être abattu comme des hommes qui n’ont pas d’espérance. Car, si nous vivons, nous vivons pour le seigneur et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur ».
Après la messe, arrêt au domicile de la défunte à Essos (Hôtel du Plateau). A 16h départ pour le village ESSONG suivi de l’installation de la dépouille au domicile familial. Une messe a été organisé à 20 heures suivie d’une veillée jusqu’à l’aube.

Le lendemain, le ton a été donné à 09 heures précises par le début des cérémonies traditionnelles. Ceci s’est manifesté à travers le « nsili awou » des chefs des communautés voisines. A 12h les offices religieux co-célébrés par deux fils du département à savoir Mgr Adalbert NDZANA évêque de Mbalmayo et Mgr Dieudonné Espoir ATANGANA , Evêque de Nkongsamba. En présence du Sous-préfet d’Obala, du maire de la commune d’Obala, du MINDCAF, l’élite du département, l’autorité traditionnelle, famille, les populations du village d’Essong et des environs.

Madame veuve ETEME OLOA née BELIGA Joséphine est née en 1932 et est morte en 2016 à l’âge de 84 ans des suites d’une longue maladie à l’Hôpital Central de Yaoundé. Après près de quatre années de déchirements et de batailles, la défunte a pu être inhumée. Cela a été rendu possible grâce à l’implication et la détermination du Ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières Henri EYEBE AYISSI qui n’a ménagé aucun effort en pesant de tout son poids afin de réconcilier les membres de la famille.

A tout seigneur tout honneur, l’apport du Mindcaf a été salué par les membres de la famille, les autorités religieuses, traditionnelles aux rangs desquelles le chef supérieur de 1er degré d’Endiding S.M Guy TSALA NDZOMO l’un des médiateurs et conciliateurs de cette « situation inédite ».
Pour SM Guy TSALA NDZOMO, chef supérieur de premier degré par ailleurs représentant du président de la Commission de Mobilisation des élites et forces vives de la Lékié en la personne du Mindcaf: « La Lékié s’est mobilisée pour rendre à la défunte, les honneurs qui lui sont dus, les honneurs qu’elle mérite, au regard du travail abattu par son mari, au regard de la vie qu’elle a menée aux côtes de cet homme. Je tiens à remercier monsieur le Ministre EYEBE qui n’a ménagé aucun effort ».

L’implication du Mindcaf pour l’apaisement de la famille a eu pour conséquence immédiate l’organisation des obsèques et l’inhumation de Madame veuve ETEME OLOA, montre à suffisance l’humanisme et la bonté de ce travailleur inattaquable au service à la fois de la république et des siens.
Les enfants ont présenté des excuses à tout le village et l’assistance à cause de la situation inédite et problématique des obsèques de leur maman. La fille aînée remercie les effort consentis par le Mindcaf : « Je voudrais dire merci à Son Excellence le Ministre EYEBE AYISSI qui n’a ménagé aucun effort pour que cette situation soit décantée. Mercie infiniment ».

A travers leurs témoignages, ils se sont engagés à rester soudés, un et indivisible.
Après l’oraison funèbre prononcée par le benjamin de la famille, « Maman Joséphine » telle appelée par ses proches, a été inhumée à 16 heures précises dans le caveau familial auprès de son époux.

 

© Eric Martial Ndjomo E. ►
La Voix Des Décideurs

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici