Le Président de la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme, Peter Mafany Musonge,  se livre à cœur ouvert sur le fonctionnement et dresse un « bilan  satisfaisant» de l’institution, trois ans après sa création.

 

 

 

 

 

 

Dans l’édition N° 068 de votre journal « La Voix Des Décideurs », nous vous rapportions les relents de discorde, de mésentente et le caractère inerte que semble laisser percevoir la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et le multiculturalisme. Autant de grief dont Le Secrétaire général Chi Asafor Cornelius s’est fait un devoir d’explication pour en rétablir les faits selon les éléments à sa disposition. Mais au-delà de cet exercice de son Secrétaire général, le Président de la Commission, Peter Mafany Musonge se livre à cœur ouvert, sur le fonctionnement et ce qui est fait, jusqu’au moment où nous réalisions cet échange, au sein de l’institution dont il a la charge.

 

What justifies the hibernation perceived for some time in the activities of the NCPBM?

Non, la Commission n’est pas en hibernation.

Non, la Commission n’est pas en hibernation. Elle est un organe consultatif. À ce titre, nous faisons en permanence un travail conceptuel destiné au Chef de l’État, et évidemment sans faire du bruit. Nous ne nous adressons au public que quand la nécessité se fait sentir, et surtout lorsque nous nous livrons à une activité qui nécessite une sensibilisation du public.

Quelle atmosphère y règne concrètement en ce moment?
Your question Is not quite clear. But if you mean the atmosphere which relgns in Me NCPBM, I assure you that it is very gond, serene and clement. That is why we are able to do quiet, profound reflections and make realistic proposals for the good of the country.

Très peu d’informations filtrent sur la Commission; l’opinion n’est-elle pas fondée de conclure à une véritable opacité dans sa gestion au quotidien?
Je ne suis pas trop sûr que l’observation que vous faites reflète la réalité. Nous faisons connaître les activités que nous menons sur le terrain chaque fois que nous nous livrons à l’une d’entre elles. L’année dernière, nous avons organisé deux importants colloques de réflexions sur le multiculturalisme et le vivre-ensemble. Les médias en ont fait largement écho.

 

 

Plus tard dans l’année, nous avons mené une campagne médiatique d’un mois contre le dangereux phénomène du discours de haine, qui se répand malheureusement dans notre pays, en particulier sur les réseaux sociaux. En mars 2020, nous avons lancé une campagne de sensibilisation des populations au bien-fondé de la lot portant promotion des langues officielles au Cameroun, que le Chef de l’État a promulguée le 24 décembre 2019.

Tout récemment, des équipes de la CNPBM ont été déployées pendant une semaine dans les 38 Départements Ministériels de notre pays afin city évaluer la pratique effective de nos deux langues officielles. Cet exercice nous permettra de jauger le niveau de mise en œuvre de la politique et de la loi sur le bilinguisme dans les administrations publiques. Ce ne sont là que quelques-unes des principales activités que nous avons menées récemment et qui ont reçu un grand retentissement.
Outre les articles publiés dans les médias tant privés que publics, nous disposons d’un site web, des plateformes de réseaux sociaux, d’un numéro vert (1518) et d’un magazine, “Le Compatriote, qui sont autant de vitrines pour relayer les activités de la Commission. Nous n’avons pas besoin d’une abondante publicité pour démontrer notre efficacité. Nous le faisons de manière pondérée.

Le Board de la Commission est-Il parfaitement en odeur de sainteté avec le Secrétariat général qu’assure Monsieur CHI ASAFOR Cornelius?
Il n’y a absolument aucun problème entre la Commission et son Secrétaire général. Les deux travaillent en parfaite synergie. Le Dr CHI ASAFOR est notre Secrétaire général et nous travaillons en étroite collaboration.

Qui est censé faire quoi et à quel niveau, entre le Board et le Secrétariat général ?
The Commission deliberates and the General Secretariat executes the decisions taken by the Commission-in-session. That is how it works in synergy.

Que prévoit l’organigramme de la CNPBM ?
Je viens d’expliquer en quelques mots comment les responsabilités sont définies dans l’organigramme de la CNPBM. Pendant les sessions, la Commission délibère et adopte des plans d’action, des résolutions et des recommandations. C’est le Secrétariat général qui est chargé de la mise en œuvre des décisions prises lors des sessions de la Commission.

À votre nomination et Installation en mars 2017, les membres de la CNPBM jouissent d’un capital probité morale, qu’avait alors évoqué le Premier Ministre d’alors. Doit-on continuer d’y croire au regard des goulots d’étranglement dans la bonne marche de la Commission ?

Il n’existe aucun goulot d’étranglement dans le fonctionnement de la Commission.

La probité morale des membres de la Commission n’est pas remise en question. Elle ne souffre d’aucune atteinte. Ils travaillent avec diligence dans le cadre des missions assignées à la Commission.

Par ailleurs, il n’existe aucun goulot d’étranglement dans le fonctionnement de la Commission. Il peut y avoir des difficultés comme il en existe dans d’autres Institutions. Mais nous les surmontons. Nous sommes à la hauteur de la tâche. Cela explique pourquoi nous sommes Capables d’accomplir les nombreuses missions qui nous sont confiées en tant qu’organe consultatif.

Monsieur le Président, est-ce que tous les membres de la Commission sont vraiment encore crédibles, si l’on s’en tient aux relents d’insurrection qui continuent d’exister dans la résolution des crises sociales observées dans notre pays?
I can assure you, today and tomorrow, that members of the Commission are credible gentlemen and women. They are people of integrity from different regions of the country. All of us work daily to sec how to address issues which fall within our domain, white state institutions responsible for other aspects of national life handle theirs. Our existence does not supplant institutions that have the remit to handle social crisis in the country.

Mark you, we are an advisory body that reports directly to the President of the Republic in areas that concern promotion of bilingualism, muiticulturalism, consolidation of peace and our willingness to live in togetherness. We do undertake field work only at the instance of the Head of State.

Monsieur le Président, le plan d’action pour l’année 2020 initialement validé par le Chef de l’État devait rentrer en cours le 24 mars 2020. À ce jour, Il semble porté disparu. Que devient-il concrètement ?
Non et non. Je viens d’expliquer tout à l’heure qu’en mars 2020, nous avons mené une campagne de sensibilisation des populations au bien-fondé de la nouvelle loi portant promotion des langues officielles au Cameroun. Nous aurions pu nous rendre dans les régions avant juin 2020, mais nous avons été freinés par l’émergence de la pandémie du Covid-19.

 

 

Cependant, cinq mois après, nous venons d’effectuer des missions d’évaluation d’une semaine dans tous les Ministères pour y évaluer le niveau de la pratique effective des deux langues officielles. En tant qu’entités publiques, les départements ministériels ont le devoir de promouvoir la politique nationale de bilinguisme dans les services qu’Ils rendent au quotidien aux usagers.

Au cours de vos dernières assises, l’on note que vous vous êtes focalisés sur le niveau d’usage de l’anglais dans les administrations. En quoi cela est-il concrètement un problème dans la crise qui perdure au NOSO ?
Nos langues officielles constituent un important ciment de l’unité nationale. Elles Inculquent à chacun des membres de nos deux communautés anglophones et francophones un sentiment d’appartenance. N’oubliez pas l’origine de la crise actuelle est d’ordre linguistique. Cette crise a pour origine la non-disponibilité de la version anglaise de la loi OHADA, et ce n’est qu’après que les choses ont dérapé.

L’égalité de traitement des deux langues officielles est donc une question sérieuse qu’il ne faut absolument pas remettre en cause. Elle ne résoudra peut-être pas directement la crise au niveau qu’elle a atteint aujourd’hui dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

 

 

 

«Our official languages are an important component in cementing our national unity»

Mais c’est une préoccupation fondamentale à laquelle nous devons faire face. Vous vous souvenez qu’elle a également été mise en évidence l’année dernière lors du Grand Dialogue National dont le Chef de l’État a commencé à mettre en œuvre les recommandations. L’un des résultats du Grand Dialogue National est la promulgation de la loi portant promotion des langues officielles au Cameroun. Cette loi est l’une des voies permettant d’instaurer un climat de paix durable entre les deux communautés anglophones et francophones de notre pays.

Lire aussi : Chief Pierre Mila Assouté : « La substitution de l’État par le néant du chaos est irrecevable »

À quoi s’occupent les membres de la CNPBM, quand Ils ne sont pas en conclave ? Cela sert-il les intérêts des missions qui sont les leurs dans le cadre de la Commission ?
Within the Commission, we have created three Working Groups for bilingualism, multiculturalism and living-together. Members of the Commission are distributed to each of these Working Groups. During the periods between sessions, they work earnestly within their Working Groups. They get immersed in serious reflections in their thematic domains. As you can observe, therefore, they are very active between sessions.

 

 

Thank you, Chairman for answering questions from our newspaper La Voix Des Décideurs.
Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à la Commission et des efforts particuliers que vous avez faits pour recueillir des informations fiables afin d’équilibrer le reportage que vous faites sur notre Institution. Je suis sûr que les réponses que nous vous avons apportées ont mis en lumière les actions que nous menons sans cesse pour aider le Chef de l’État, le Président Paul Biya, à maintenir la cohésion sociale dans notre pays.

 

Interview réalisée par  Eric Martial Ndjomo E. et  Marcien Essimi

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici