Résultats 2020 de l’ Enam au Cameroun : Joseph Le écarte  tout malentendu

 De fausses nouvelles dans les réseaux sociaux taxent le Directeur de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (Enam) de discriminatoire. Un mensonge monté de toute pièce affirmerait le mécontentement du  Mouvement «  11 millions de nordistes » pour manipuler l’opinion publique.

 

 

 

 

La Voix Des Décideurs – Plusieurs personnes mal intentionnées ne ratent plus une occasion pour créer la zizanie, la discorde, la haine et la mésentente. Bref créer une rupture de l’équilibre et du vivre ensemble harmonieux. Ces propagateurs de fausses nouvelles ayant les réseaux sociaux comme support médiatique, viennent encore de vouloir créer un schisme entre les populations du grand Sud et celles du grand Nord.

Ils sont partis des résultats de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature pour laisser entendre à travers ces réseaux sociaux que, les “candidats compatriotes” du septentrion ont été « marginalisés »  et qu’un mouvement baptisé 11 millions de nordistes, était sur le point de prendre d’assaut les rues pour réclamer leurs quotas (soit 30% ) d’admission à l’Enam.

Toute cette machination était juste pour discréditer le jeune Directeur général de cette école qui forme la plupart des cadres de l’administration camerounaise. Il s’est agi aussi de voir étinceler les parties du pays liées par une histoire commune. Celle de la cession du pouvoir au peuple Béti par le président Ahidjo d’après des observateurs avertis.

Volonté de déstabilisation

Dans une correspondance envoyée certainement à Boris Bertolt depuis le Cameroun,  certains détracteurs du système  et  du jeune Directeur de l’Enam écrivent  en ces termes : «  Angoula Sombou , DG place toute sa famille à L’ENAM ».  Bien que ce nom soit mal écrit, il est clair qu’il s’agit pour ces anges déchus de ternir son image et celle du Cameroun. Salir même l’image de l’institution et sa valeur voire  ses diplômes à l’international. Que c’est dommage  cette façon de se comporter au moment où le Cameroun a besoin de renforcer son vibre –ensemble pour la réalisation de ses projets de développement !  S’exclame un opposant de l’Union des populations du Cameroun (UPC). Il y  en a qui veulent  vraiment voir le pays à feu et à sang comme si de leur côté, leurs familles seront épargnées.

Près d’une douzaine de noms sont cités pour prendre l’opinion à témoin. Malheureusement, le mensonge n’a pas de longues jambes.

La mise au point de Joseph Lé

Le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative qui signe les différents arrêtés  portant admission aux différents concours lancés à l’Enam vient de rétablir la vérité. Dans uns communiqué en date  du 14 octobre 2020, Joseph Lé a fixé l’opinion publique nationale et internationale sur les quotas applicables par région dans les concours administratifs et ceci d’après les textes réglementaires en vigueur notamment les articles 53 et 54 du décret du 13 septembre 2000 fixant le régime général  des concours administratifs.

Ces textes disent qu’au  terme des dépouillements  et du classement des notes en respect des conditions d’admission et ses quotas suivants sont de rigueur : Adamaoua 5% ; Centre 15% ; Est 4% ; Extrême-Nord 18 % ; Littoral 12% ; Nord 7% ; Ouest 13% ; Nord-Ouest 12% Sud 5% et Sud-ouest 8%.

 

 

 

Le communiqué précise que les 03 régions du septentrion concernées ont effectivement droit à un quota de 30%  de places.  Le même communiqué fait savoir que les 03 régions en question totalisent ¼ de résultats définitifs.  117 candidats définitivement admis  soit 28% de places répartis comme suit : Adamaoua 24 admis, soit 6% ; Extrême-Nord  68 admis, soit 16% ; et Nord 25 admis, soit 6%.  Joseph Lé précise que les 2% des places dans ces régions  n’ont pu être attribuées à l’une des régions de cette poule à raison « de la non satisfaction des candidats qui en sont originaires ;  des conditions rappelées précédemment  et en application de l’article à du décret du 13 septembre 2000 qui disposent  que , en aucun cas , l’application des quotas ne dispense les candidats de l’obtention des moyennes des notes fixées aux articles 53 et 54 du présent décret. Le ministre de la Fonction Publique et de la réforme Administrative conclut qu’ « en définitive, le quota de 28% des places attribuées à ces 03 régions découlent de la prise en compte des notes obtenues par les candidats  qui en sont originaires et la répartition des quotas par région ».

Le DG de l’Enam  dédouané

Le communiqué du ministre Joseph Lé vient sauver le soldat Soumbou Angoula de la cabale médiatique lancée contre lui par les ennemis de la Nation.  La vérité ainsi rétablie, permet de dire avec certitude que le Directeur général de l’Enam a la main pure dans la gestion des différents concours lancés dans l’institution dont il a la lourde responsabilité.

 

 

 

Si tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, il est clair que Dieu n’a pas approuvé que l’anathème soit jeté sur son oint. Il oint d’huile sa tète et sa coupe déborde. Les ennemis et adversaires  du pays n’ont qu’à bien se tenir. Ce n’est pas en vain qu’il élève ceux qui lui sont fidèles, laisse entendre un laïc engagé.

Pétri de talent, le jeune DG reste et demeure au service de la Nation. Tant qu’il le fera, les Saintes Ecritures révèlent que l’Eternel ouvrira pour lui les écluses des Cieux et la bénédiction sera déversée sur lui en abondance.

 

© La Voix Des Décideurs ►Jean Baptiste Bidima

 

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici