Les deux chambres du parlement sont réunies à Yaoundé pour examiner et adopter  le budget de l’Etat du Cameroun pour l’exercice 2021. C’est dans le cadre de la 3è et dernière session ordinaire de l’année législative 2020.

C’est parti pour un mois de travaux au parlement camerounais. Les parlementaires et Sénateurs sont réunis depuis le 12 novembre 2020 à Yaoundé pour examiner afin d’adopter le budget de l’Etat du Cameroun pour le compte de l’exercice 2021. Le budget en question d’après les responsables des deux chambres, se veut réaliste. Il tiendra compte de la crise sécuritaire et de la lutte contre la pandémie à coronavirus. Pour le gouvernement qui entend tenir le coup, il y a lieu de présager un budget revu à la baisse.  Ce qui veut dire en d’autres termes que, les différents départements ministériels pourraient voir les ciseaux passés sur leur enveloppe budgétaire. Plusieurs de leurs prévisions prendront certainement un coup dur.

Ainsi dans le cadre de cet exercice, les activités de cette 3è et dernière session ordinaire de l’année législative 2020, ont débuté en matinée par la chambre basse. La chambre haute a pris le relais dans l’après-midi.

Assemblée Nationale

A la chambre basse, c’est le président Cavaye Yeguié qui a procédé à l’ouverture des travaux. Dans son discours de circonstance, l’on retient que les parlementaires condamnent avec la dernière énergie les actes de  barbarie des groupes sécessionnistes sur les jeunes élèves à Kumba, les exactions sur les civils, hommes en tenue et responsables de certaines administrations. Une minute de silence a été observée en mémoire de toutes les victimes des régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest. La justice ne laissera pas impunis ces  hors- la- loi.C’est une exigence des parlementaires qui se sont prononcés sur ces actes horribles.

Occasion aussi pour le président de l’auguste chambre d’appeler ses pairs à plus de sérieux, d’objectivité et de rigueur dans l’examen de ce budget qui doit tenir compte de la situation du pays. Pour éviter  la navigation à vue, les parlementaires ont une boussole : la circulaire du Chef de l’Etat qui date du 10 juillet 2020. Le texte  prend en considération le plan de riposte contre le covid-19, et les soubresauts socio économiques qui font prendre un sacré coup à l’économie nationale, l’organisation des différentes compétitions Chan et surtout la  CAN

Sénat

Le lancement des travaux à la chambre haute du parlement s’est fait par le premier vice-président Sa Majesté Aboubakar Abdoulaye.  C’était en présence du premier ministre et de plusieurs membres du gouvernement. Les Sénateurs ont également condamné le climat de violence, d’agressivité et de tueries entretenu par les groupes armés sécessionnistes dans les régions anglophones du pays.  Ils demandent que ces fauteurs de trouble soient poursuivis, arrêtés et conduits devant le juge afin que justice soit rendue au nom du peuple Camerounais. Une minute de silence en guise d’hommage à ces victimes a été également observée.

Le Sénat représente les collectivités territoriales décentralisées (communes et régions). Dans cette optique, le budget 2021 d’après la majorité des sénateurs, devra tenir compte du processus de décentralisation et de la mise sur pied des régions, la réalisation du plan de construction des deux régions anglophones. Les maires  s’attendent à voir les 15% de la fraction des recettes  de l’Etat affectés aux collectivités territoriales décentralisées. Le budget   2021 du Cameroun devra aussi tenir compte de ces aspects.

Les deux chambres ont donc jusqu’à la fin du mois de novembre pour examiner et adopter ce projet de budget.

Jean Baptiste Bidima

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici