Rejet de la violence et des discours de haine : le MPDR et le FDC main dans la main

Le président du Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation a reçu ce 19 novembre 2020 le Président du Front des Démocrates Camerounais (FDC). La rencontre entre les deux hommes politiques d’opposition a eu lieu à Yaoundé au quartier Bastos, Capitale politique du Cameroun. Les échanges entre Jean Claude SHANDA TONME et Denis Emilien ATANGANA ont porté sur des questions d’intérêt national à savoir, la crise anglophone, la décentralisation et les élections régionales du 06 décembre prochain.

 

 

La Voix Des Décideurs – Il était précisément 11 heures au domicile de Jean Claude SHANDA TONME au quartier Bastos à Yaoundé, Denis Emilien ATANGANA accompagné des membres du bureau national du FDC a été reçu par le Président du MPDR. Après l’accueil solennel, les deux hommes et leurs délégations se sont entretenus en privé pendant de près de 30 minutes.

Face à celui qu’il considère comme un frère, un digne fils de notre pays et un patriote, Jean Claude SHANDA TONME a présenté le président du FDC comme un « défenseur des causes sociales ».  En effet, il a remonté le temps pour rappeler ses actions passées lors de son engagement au sein des associations estudiantines en 2012 car dit-il : « C’est dans le peuple, dans l’engagement patriotique qu’on reconnaît le politique, qu’on reconnaît qui peut faire quoi pour notre pays ».

Exif_JPEG_420

Il explique cela en ces termes : « Je connais personnellement le président pour l’avoir vu et pratiqué sur le terrain dès la construction des outils et des instruments de quête de dialogue et de paix. Le président est en effet, l’un de ceux qui ont a pu parler et de manière respectueuse et respectable du syndicat des étudiants au Cameroun (l’ADDEC). Le président portait les revendications de ses camarades à l’université vers là où on pouvait trouver une solution. Je suis fier de l’avoir connu dans ces moments-là. Il est aussi le modèle du produit politique pur sur lequel, à partir duquel et par lequel on peut effectivement construire la confiance pour le destin d’une nation ».

 

Lire aussi : Santé publique: Malachie Manaouda accusé par le FDC

 

De même, l’idéologie, l’orientation et les actions sur le terrain du FDC, « correspondent à la manière dont nous au MPDR, nous comprenons l’action politique, le travail pour le destin du peuple camerounais, l’engagement pour le dialogue et la réconciliation » souligne le Pr Jean Claude SHANDA TONME. Cette concordance des points de vue a favorisé le rapprochement entre les deux partis pour dire non et rejeter la violence et les discours de haine au Cameroun. Pour le président du FDC, « Ce qui fonde la sympathie entre la MPDR et le FDC c’est que nous sommes des partis politiques républicains qui ont un souci constant pour le respect des institutions et de ceux qui les incarnent ».

LIRE AUSSI : Réflexion du Pr Jean-Emmanuel Pondi sur les dangers du discours de haine au Cameroun

Pour sa part, le président du FDC Denis Emilien ATANGANA a exprimé sa gratitude au Pr Jean Claude SHANDA TONME et a exprimé sa satisfaction ainsi que celle de sa délégation pour cette invitation historique. En effet, pour la jeunesse, « vous êtes une bibliothèque de l’engagement social. Aujourd’hui, votre arrivé sur la scène politique est une bonne nouvelle parce que la scène politique camerounaise manque de consistance » souligne le président du FDC.

 

Le MPDR a réitéré son engagement en faveur du dialogue et s’est dit déterminé à rencontrer tout le monde et de discuter humblement pour la construction et la consolidation du dialogue entre les Camerounais. « Je pense que nous allons cheminer en semble. Chez nous au MPDR, nous avons choisi la voie et le discours de l’humilité et du rassemblement ». Tout en appréciant la méthode et la démarche du MDPR, le FDC garanti de « continuer à échanger chaque fois que l’intérêt national sera une priorité entre les deux partis ».

La résolution de la crise anglophone, un impératif pour les deux partis

Au cœur des échanges entre les deux leaders, la résolution de crise anglophone est plus que jamais apparue comme un impératif. Ayant constaté que depuis 04 ans, cette crise a largement causé des dommages dont l’Etat peine à supporter, il est impérieux que la crise anglophone soit réglée. « Crise politique, la solution ne sera que politique c’est-à-dire la voie du dialogue et nous espérons que le dialogue va se poursuivre. Nous avons affirmé notre engagement à être disponible et ouvert à toute démarche qui ira dans le sens du dialogue pour que les acteurs puissent s’asseoir et trouver une solution profonde et définitive à la résolution de cette crise » a indiqué Denis Emilien ATANGANA.

Exif_JPEG_420

Le FDC et le MPDR main dans la main, ont encouragé la finalisation du processus de décentralisation en cours. Il faut rappeler que le FDC est candidat aux élections régionales avec au moins trois listes dans les départements de la Lékié, du Mfoundi et du Nyon-et-So. Pour Denis Emilien ATANGANA, le FDC partage « l’approche et souhaitons que l’implémentation de la décentralisation soit effective et que le transfert des ressources et des compétences soit effectif pour que les populations puissent enfin la voir s’accomplir ».

 

 

© La Voix Des Décideurs

Eric Nganang

 

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici