Groupement des Femmes d’affaires du Cameroun : Enfin un nouveau bâtiment pour cette association

Le nouvel immeuble siège de ce Groupement des Femmes d’Affaires du Cameroun (GFAC) a été inauguré à Yaoundé le 15 septembre 2020  par le représentant  Personnel de la Première Dame du Pays, le ministre des  Petites et Moyennes  Entreprise  et de l’Economie Social et de l’Artisanat.

 

 

► La Voix Des Décideurs – Les femmes d’affaires du Cameroun ont désormais un immeuble digne de ce nom au quartier Ngoa-Ekelé à Yaoundé, capitale politique du pays.  C’est un bijou architectural, fruit d’une idée mûrie par la très célèbre Françoise Foning de regrettée mémoire. Femme d’affaires dont la notoriété politique n’a souffert et souffre d’aucune contestation.  Le projet soutenu par la première Dame, Madame Chantal Biya, Ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco est enfin une réalité.

 

 

 

 

C’est un immeuble impressionnant par son architecture qui  remplit tous les critères liés à la modernité. Il est composé des bureaux, d’un centre d’incubation, des chambres haut standing, d’un sous-sol, d’un rez-de-chaussée. .. Bijou à 02 niveaux. Le premier regorge en sein une grande salle de cérémonie d’une capacité de 400 places assises ; cadre idéal des réunions, conférences et débats.

Elle est dotée d’un système électronique moderne où l’on peut travailler en visioconférence. C’est un véritable milieu d’échanges d’expériences. Le deuxième est fait des suites   rien à envier des celles des hôtels 05 étoiles. Au total, c’est une combinatoire de 06 suites et 16 chambres haut standing. Le souci étant d’offrir aux femmes d’affaires, touristes, opérateurs économiques  entre autres, un beau séjour à Yaoundé.

Initiation aux affaires

A l’immeuble siège du Groupement des Femmes d’Affaires du Cameroun, l’on apprend à lier le bois aux bois et à faire des édifices de bois comme le faisait comprendre Cheick Hamidou Kane dans son œuvre ‘’ L’aventure Ambigüe’’.  C’est là que doit éclore l’entrepreneuriat féminin.

 

 

Ce qui justifie la présence d’un centre d’incubation dans cette maison. Les lauréats de la première cuvée ont d’ailleurs reçu des mains d’Achille Bassilekin III, ministre des  Petites et Moyennes  Entreprises, de l’Economie Social et de l’Artisanat, leur parchemin.

Qui veut aller loin ménage sa monture, la gent féminine qui se lance dans le monde des affaires doit avoir  tous les outils et connaissances  nécessaires  à son évolution voire à sa réussite. Madame le secrétaire général  du GFAC, pense à l’élaboration d’un chronogramme d’activités : «  Des propositions seront faites et soumises à la présidente nationale pour essayer de reformuler, restructurer le GFAC. Il  faut une feuille de route. Dans cette feuille de route, nous aurons un plan d’action parce qu’il ne faut pas qu’on travaille à l’aveuglette. Chaque femme  aura un rôle à jouer dans la répartition des tâches », a souligné la SG Line Enanga.

Ambiance fête

Evènement très couru. Les dames d’affaires de tous bords ont répondu présente à cette cérémonie placée sous le haut patronage de Madame Chantal Biya, Première Dame du pays et Ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco par ailleurs marraine de la cérémonie.  Aux sons de la musique et du tam-tam, les femmes  d’affaires ont exprimé la joie qui les animait de voir enfin ce chef d’œuvre à elles dédié inauguré. Il a fallu des années pour réaliser un tel rêve. Petit à petit, l’oiseau a fini par faire son nid.

Evitant d’être avares et discriminatoires, ces femmes n’ont pas hésité d’inviter dans leurs manifestations des hommes aux  multiples casquettes : Personnalités politiques, économiques, autorités administratives,  locales et traditionnelles. L’ensemble a bénéficié d’une prière œcuménique comme pour dire : « Si Dieu ne bâtit, celui qui le fait travaille en vain ».

 

© La Voix Des  Décideurss ►Jean Baptiste Bidima


 Crédits Photos : Annette Olinga

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici