Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire est passé le 29 novembre 2020 devant les membres de la Commission des Finances et du Budget pour expliquer le bien-fondé de ses prévisions  budgétaires évaluées à 52 milliards FCFA.

 

 

Le budget global de l’Etat du Cameroun pour l’exercice 2021 est estimé à 4865 milliards 200 millions de FCFA. Il a été défendu par le premier ministre Joseph Dion Nguté. A présent, il revient à chaque ministre individuellement de défendre sa prévision budgétaire nécessaire à l’accomplissement des missions qui lui sont assignées.

Du passage  du ministre de l’Economie devant cette commission, l’on retient qu’  Alamine Ousmane  Mey a défendu une enveloppe budgétaire de 52 milliards FCFA. Soit 16 milliards 826 millions pour le fonctionnement et 34 milliards 421 millions pour l’investissement.  Si le montant est validé, il contribuera à la réalisation de plusieurs projets : « Les actions de ce ministère pour lesquelles je sollicite 52 milliards vont porter sur la relance économique pour une accélération de la croissance économique, évidemment le renforcement du partenariat technique de l’intégration sous régionale ; le renforcement de la planification et de l’aménagement du territoire. Tout ceci soutenu par la relance des activités de gouvernance et des appuis institutionnels ».

C’est un long chapelet d’ambitions qui vient  d’après le Minepat s’arrimer à la mise en œuvre  de la stratégie nationale de développement  pour la période 2020-2030. Le patron en charge de l’économie n’a pas été avare dans son mémoire oral de défense : « Il s’agira de consolider tout ce qu’il y a comme activités visant à transformer structurellement notre économie et conduire à un développement inclusif ; d’où l’importance de rappeler ces filières-là qui vont conduire à une meilleure utilisation de nos ressources propres à travers notre position  en matière de commerce extérieur. L’industrialisation du pays n’est pas en reste au regard de son apport dans la consolidation du tissu économique nationale.

 

 

Il faut dire que pour l’année 2021, le Minepat sera d’un appui indéniable aux collectivités territoriales décentralisées : « Il faudra accompagner le processus de décentralisation dans le cadre de la gouvernance et le renforcement stratégique de l’Etat.

Le Minepat a ce rôle d’accélérer le processus de la décentralisation en assistant au niveau  local, au niveau régional et au niveau national  les acteurs des plans communaux et régionaux de développement et en cohérence avec la stratégie nationale de développement ».

A l’échelle internationale,  Alamine Ousman  Mey précise qu’un accent sera mis les ressources concessionnelles. Le secteur privé sera accompagné pour être davantage valorisé. A toute fin utile, le secteur privé d’après le Minepat « contribue à la création d’emplois, la création de richesses à travers la création des entreprises ».

 

 

Le ministre de l’économie a dit ne pas occulter La mission de son département dans le rôle stratégique de la planification qui sera au cœur de l’action gouvernementale. Le présent projet de budget est examiné actuellement par les membres de la Commission qui de leur côté, tiennent compte des réalités économiques du pays.

Jean Baptiste Bidima

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici