Le projet de cette autoroute Douala – Yaoundé jadis considéré de maquette utopique semble avancer bon an mal an. Pourtant, au moment où une opinion y voit un progrès, le doute subsiste chez des sceptiques.

Depuis quelques temps, la toile est en furie. La raison réside dans l’évaluation de l’autoroute Douala – Yaoundé en cours de réalisation.

 

 

Un tour sur le tracé de l’autoroute révèle une transformation visible de ce qui était encore des villages en forêt. Ce qui pousse d’aucuns à postuler que le gouvernement camerounais progresse à « bien plus que des images et des mots ». Le résultat de l’autoroute en progression reflèterait ainsi la « forte dynamique de développement dans laquelle s’est inscrit le gouvernement Camerounais ».

 

Pour ces affidés des autorités actuelles, « c’est une partie de l’histoire du pays qui chemine à jamais sur ce trajet ».

La route de la construction

Construire une histoire ou un avenir radieux à partir et autour de cette autoroute nécessite automatiquement d’autres placements. Ces placements le long de ce corridor, appellent en effet à l’implication des investisseurs de tout bord.

L’exploitation avenante le long de ce tronçon devrait donc stimuler le développement local. Concrètement, le moment est à la construction des stations et marchés sur certains sites au bord de cet axe ! De même, la situation des payages est à déterminer et réaliser à bon escient.  Ce que requiert diverses intelligences pourtant aux antipodes de l’adoubement de l’autoroute.

 

 

Sceptiquement votre

Toutefois, pour les plus sceptiques, « si seulement le projet pouvait enfin arriver à terme ce serait un bon point ». Allant plus loin, les plus défiants et rageurs voient en l’autoroute une “autopiste” voire une “langue de chat”.

Mais bien plus, l’annonce de l’achèvement de l’autoroute en octobre 2021 par le ministre des travaux publics laisse dubitatif. Quoiqu’il s’agisse de « la phase 1 de l’A1 qui est raccordée à la N3 par Boumnyebel ». La phase suivante du trajet jusqu’à Douala, dans sa réalisation pour les incrédules, reste encore très floue.

Et encore, la projection dans le futur laisse à la frange dubitative, une sensation de sparadrap. « Si un jour le Cameroun atteint les 100M d’habitants, cette route devrait être agrandit. Selon ce que j’ai appris à l’université cette autoroute est petite en termes de largeur et de voie. 2 voies et 1 d’émergence ne seront pas suffisantes. L’argent et temps doivent être justifiés » suppute un internaute.

Eric Martial NDJOMO E.

 

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici