Tribune- Sa Majesté Célestin Bedzigui : « Il faut protéger le soldat Samuel Etoo Fils »

 

Certains compatriotes se prévalant de grandes connaissances en droit réclament la démission de Samuel Eto’o Fils de la présidence de la FECAFOOT, prétexte pris de ce qu’il aurait été condamné à en une peine privative de liberté en Espagne pour des faits relevant du domaine fiscal.

 

 

Et moi je me pose la question: Pourquoi tant d’acharnement de certains camerounais contre Samuel Eto’o Fils? Au contraire, les véritables patriotes devraient soutenir ce garçon qui est le meilleur qu’a produit sa génération, n’en déplaise.

De plus, il est dit que le social précède et même mieux, est au dessus du juridique. Eto’o est désormais un “patrimoine social” et je dirai même un “patrimoine national” . Et nous voyons tout le bien et les bienfaits qu’il dispense avec sa fortune au Cameroun et aux Camerounais. Que certains viennent ériger les pleurnicheries du fisc espagnol pour n’avoir pas réussi à lui extorquer au profit de ce pays, plus d’un argent durement gagné à l’effort de ses jambes en règle morale ultime dont une présomption de violation vaudrait damnation universelle relève d’un juridisme de café de commerce. Il me ramène à l’esprit un principe qui m’a été enseigné en Faculté de Droit et Sciences Économiques à Ngoa Ekele par le Pr Stanislas Melone en cours d’Introduction au Droit, il y a… 52 ans ( eh oui!!!), principe qui édictait que ” l’ absolutisme juridique n’existait pas; tout dépend de l’ intérêt du peuple et de la sécurité nationale dans le contexte donné”.

 

 

Le peuple camerounais et l’État du Cameroun doivent être le bouclier d’ Eto’o contre cette tentative de destruction de l’une de nos valeurs, par toutes les voies possibles.

Il est regrettable que certains jouent sur le registre de l’amalgame en assimilant le cas de Eto’o fils à d’autres personnes et autres noms pris dans les entraves de la justice au Cameroun. Eto’o fils n’est pas un délinquant ou un criminel pour des faits à lui reprochés au Cameroun… On en est très loin. Un État protège ses citoyens et peuvent être évoquées ici des situations qui sont des illustrations de mon apothème.

Première illustration: Au fait, où est donc le Roi d’ Espagne, lui qui a été reconnu co-auteur d’actes de corruption ayant occasionné un manque à gagner un million de fois plus élevé que celui qu’on impute à Eto’o? A-t-il été condamné ??? Que nenni!!! Aujourd’hui, il partage son temps entre les plages d’ Ibiza et des monarchies du golfe persique, protégé par l’ Espagne et par le complexe politico- financier dont les administrations judiciaire et fiscale de son pays.

Deuxième illustration: Le cas de certains pays n’extradent pas leurs citoyens quels que soient les crimes qu’ils ont commis à l’étranger est connu. Dans le prolongement, on peut citer le cas des USA qui malgré l’ Alien Act pris au XIX pour sévir contre les américains ayant commis des crimes a l’étranger, ce pays ne poursuit pas ses citoyens impliqués dans de telles situations…

 

 

Troisième illustration: le cas de Carlos Goshn ce dirigeant de Nissan au Japon mandaté par Renault, incarcéré dans ce pays qui dès qu’il a pu s’exfiltrer et à atterrir au Liban, sa patrie d’origine. Il bénéficie depuis lors de sa protection et est à l’abri des poursuites.

Quatrième illustration plus récente encore: Blaise Campaoré, condamné à la prison à perpétuité pour le crime avéré de l’assassinat de Sankara, sous le coup d’un mandat d’arrêt international, a bel et bien été autorisé à revenir au Burkina Faso pour des conversations d’intérêt national.

On peut même signaler que dans tous ces cas, même si la condamnation est déjà prononcée par un tribunal, celle-ci ne fait pas l’objet d’une inscription sur le casier judiciaire des intéressés dans leur pays.

Et qui plus, dans le cas d’ Eto’o fils que jamais je n’ai rencontré ou eu le moindre contact, il ne peut lui être imputé aucun acte criminel que ce soit qui serait une justification de la déchéance des fonctions qu’il occupe en ce moment dans notre pays tel que le suggère des esprits chagrins qui souffrent de l’étoile d’un compatriote.

 

 

Il est par conséquent horrible et hautement décevant de voir des camerounais dont est questionnable la connaissance de la parenté entre le droit et les intérêts supérieurs d’une nation s’ériger en parangon de vertu juridique et judiciaire.

Le gouvernement du pays d’Eto’o doit prendre sa défense, par des voies diplomatiques et politiques, face à ce qui est une agression éhontée de l’un de nos compatriotes sur lequel le pays fonde de grands espoirs.

J’ai la faiblesse de penser que l’acharnement de certains compatriotes contre Eto’o fils s’alimente de pulsions peu avouables. La posture de ceux qui souhaitent voir cet épisode entraîner sa déchéance de ses fonctions actuelles font preuve peut cacher de la simple jalousie.

Arrêtons donc le penchant à l’autoflagellation et au “cameroon bashing” qui fait que certains compatriotes tirent plaisir à ne souhaiter que le mal au Cameroun et à tout ce qui y est positif.

Mon exhortation finale et solennelle serait de dire à tous les compatriotes: Honorons et protègeons nos valeurs, il est si rare qu’il en émerge… Elevons nous dans les cimes du nationalisme et du patriotisme. Protégeons une de nos valeurs qui s’est hissée au niveau de la crédibilité planétaire par ses propres efforts et dont le rayonnement profite a notre pays. Célébrons le ” Kamer Pride”… Enfin!!!

 

 

Par Sa Majesté Célestin Bedzigui

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici