Cameroun: Moustapha Saya, un soldat du développement actif dans le Mbam-et-Kim

1
3906

Lutte contre le sous-développement: Moustapha Saya, un exemple dans le Mbam-et-Kim

Depuis plus d’une décennie, Sa Majesté Saya Kaïgama Moustapha, chef de la communauté Vuté à Yaoundé, mène sans discrimination une lutte acharnée contre le sous-développement dans le Mbam-et-Kim. De Ntui à Mbangassina, De Ngoro à Ngambé Tikar en passant par Yoko, ce digne fils du terroir militant engagé du Rdpc laisse derrière lui une joie débordante suscitée par des dons en matériel agricole, pédagogique, sportif et roulant pour les centres de santé… Scanner sur l’action multiforme d’un jeune au grand cœur.

 

Cela fait plusieurs années que Sa Majesté Saya Kaïgama Moustapha, chef de la communauté Vuté à Yaoundé, mène une  lutte acharnée  contre le sous-développement dans le Mbam-et-Kim. Ses œuvres en faveur du développement, lui ont valu une reconnaissance des  populations en tant qu’Elite exemplaire du Mbam-et-Kim.  L’écho de la joie des populations  parvenu à notre rédaction, a aiguisé  l’envie d’investiguer sur cet homme  pourtant discret.

Loin d’être le messie de ce département, comme l’ont laissé entendre les populations soulagées par les apports multiformes de cette élite, le digne fils du Mbam-et-Kim est plutôt un homme au grand cœur qui traine en lui les séquelles de la souffrance des siens.

« C’est depuis 2009 que l’élite Moustapha Saya finance les associations des cinq arrondissements que compte le Mbam-et-Kim pour des cours de remise  à niveau à nos cadets »

Le guerrier du développement fonde ses actions sur la base de l’adage : « L’union fait la force ». Ses multiples actions menées en toute discrétion aussi bien aux côtés des personnes défavorisées que des étudiants, sont encore fraiches dans les esprits des bénéficiaires. Le propos d’Antoine David Ndengue, ancien étudiant et secrétaire général de l’AECON (Association des Elèves et Etudiants de Ngoro-nord) est élogieux: « C’est depuis 2009 que l’élite Moustapha Saya finance les associations des cinq arrondissements que compte le Mbam-et-Kim pour des cours de remise  à niveau à nos cadets ».

Antoine, personnage du texte de lecture les animaux à l’école, déclarait : « le malheur reculera si l’instruction progresse ». L’homme au grand cœur conscient de cette réalité, a entrepris d’attaquer le mal à la racine en finançant l’éducation, un engagement devenu la routine.

Réconfort aux populations

Moustapha Saya,  est aujourd’hui comme par le passé engagé dans l’exaltant projet du développement du Mbam-et-Kim. Ses actions les plus récentes existent  et attestent de son dynamisme et sa dévotion à cette mission importante.

Parti de l’arrondissement de Ntui (chef-lieu du département du Mbam-et-Kim) où il a fait don de plusieurs manuels scolaires aux élèves des écoles publiques de  Nachtigal et de Ndjame, il va par la suite  entamer un périple qui le  conduira jusqu’aux tréfonds de ce département. C’est ainsi que, bravant les caprices du climat, le mauvais état des routes, M. Saya va parcourir les différents villages du département.

Au cours de ces périples humanitaires, il va distribuer de nombreux lots constitués des casques pour la sécurité des motos taximen, du matériel pédagogique, sportif et roulant pour les centres de santé, des soutiens financiers et des calendriers qui se dressent actuellement dans les maisons à la grande satisfaction des bénéficiaires et des populations locales .

De Nachtigal à Ngoro, Ngambé Tikar  en passant par Nyabidi, Yassem, Nditam sans oublier les foyers pygmées de Mbodeu et Koueng,  cet homme au grand cœur a laissé derrière lui une joie débordante.

Outre ces actions encore chaudes, ces populations ont par le passé reçue plusieurs soutien de cette élite. Nos investigations nous ont permis de constater que Sa majesté Moustapha Saya a jusqu’ici offert plus de 15 000 ardoises aux élèves du primaire, a pris en charge une cinquantaine d’enseignants vacataires avec pour effet de stabiliser le personnel et les enseignements et plus de 200 jeunes entrepreneurs formés grâce à lui.  L’homme a réfectionné une trentaine de forages pour faciliter l’accès à l’eau potable aux populations…

Aux côtés des femmes

Les femmes de Ngambé -Tikar n’ont pas tari de remerciements à son endroit pour avoir fêté avec elles le 8 mars dernier. Il en est de même de celles de  la commune de Mbangassina qui viennent de bénéficier des dons importants pour leur épanouissement.

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici