Traitement du Covid-19 au Cameroun par ” Ngul Betara’’ :  Le groupe RIRCO vante la médecine traditionnelle

En prélude à la tenue de l’atelier de validation  du plan d’appui au développement  et Valorisation des médicaments traditionnels améliorés en Afrique , le groupe RIRCO face aux hommes et femmes de médias a tenu à présenter son produits phare ‘’Ngul Betara’’ qui traite la covid-19.

 

 

La Voix Des Décideurs – C’est ce 21 octobre 2020 à l’hôtel Djeuga Palace à Yaoundé que le Reece International Research Consortium ( RIRCO) tient un atelier visant la validation du plan d’appui au développement  et Valorisation des médicaments traditionnels améliorés en Afrique. Le groupe a fait des progrès considérables dans le traitement des plusieurs maladies. Les responsables ici soutiennent mordicus leur capacité à soigner toutes les personnes atteintes de covid-19. Ils  font bien l’apologie de leur produit phare dénommé « Ngul Betara ».

Le produit thérapeutique « Ngul Betara » est fait à base de plantes et écorces du pays. Il se présente sous forme liquide, de gélules et  de poudre. Les prix varient entre 5000fcfa et 9000fcfa.  D’après  Dr Marlyse Ndi Peyou, le produit vanté aujourd’hui a déjà fait ses preuves dans le traitement des personnes atteintes de Covid-19. Les  statistiques de guérison  de RIRCO sont contenues dans celles avancées par le gouvernement car, ils appartiennent au même corps.

Le 21 octobre sera donc une occasion de présenter le produit au grand public. Il sera également question d’exposer d’autres produits de la pharmacopée traditionnelle mis au point par des tradi- praticiens et qui soignent plusieurs autres maladies et infections.

D’après Dr Marlyse Ndi Peyou, les recherches entreprises par le groupe RIRCO basé au quartier Tropicana au leiu dit Grarage Ndi samba,  dans le traitement du Covid-1 et d’autres cas de maladies sont connues  par l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle ( OAPI) d’où il attend la délivrance du Brevet d’invention.

 

 

Force d la médecine traditionnelle

La covid-19 a permis de voir dans les marchés camerounais et africains, les ménages en rang pour se procurer les  herbes, écorces et racines issus des plantes du continent. Ce qui démontre d’après  Dr  Marlyse Ndi Peyou que les africains en général et camerounais en particulier, croient encore en la capacité de leurs plantes à guérir. La preuve, la covid-19 n’a pas frappé de plein fouet le continent comme il l’a fait avec les autres pays de l’Occident.

Il faut déjà regarder que la médecine traditionnelle est utilisée depuis des millénaires dans la prise en charge de l’ensemble des problèmes de santé en Afrique. Et  c’est vers les années 2000 que le Comité régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique avait adopté une stratégie régionale pour la promotion  du rôle de la médecine traditionnelle dans le système de santé.   L’on avait pu observer les résultats probants de la pharmacopée africaine. Fort de ce constat, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OUA avaient  institué la Déclaration de « LUKASA »  pour la période 2001- 2010. Il était question au cours de cette période d’optimiser l’usage es médicaments traditionnels et surtout de renforcer la recherche à travers des institutions appropriées. Constat fait,   la médecine traditionnelle  reste et demeure efficace.

 

 

 

Couacs

S’il est vrai que la médecine traditionnelle fait ses preuves, il est tout aussi vrai  qu’elle souffre de l’inattention des pouvoirs publics. Le Comité scientifique dénigre encore cette médecine  à cause de ses méthodes et de la posologie  jugées  approximatives.

Du côté des tradi-praticiens, c’est un leurre, une fausse conception de la médecine traditionnelle. L’idée véhiculée vise à dévaloriser les produits africains pour faire prospérer les économies occidentales.  Ce qui explique la prolifération  des pharmacies et les conseils de désintéressement à la médecine traditionnelle.  D’’où l’appelle au regroupement des tradi-praticiens, à la mobilisation des ressources, aux subventions de l’Etat et à une meilleure organisation de ce secteur de la santé humaine.

 

© La Voix Des Décideurs ► Jean Baptiste Bidima

 

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici