La SONARA au SAGO : Un devoir d’assurance vis-à-vis des Camerounais

► La présence de la Société nationale de raffinerie (SONARA) au 11e Salon de l’action gouvernementale (SAGO) est une belle opportunité. Le fleuron camerounais de la raffinerie tente de rassurer les citoyens sur sa stabilité. Mais encore, les rassurer de sa reconstruction et l’amélioration de ses unités de traitement du pétrole et de ses dérivés.

 

 

 

Ebong-Pende Epie, Chef de Département relations publiques, communication, traduction et interprétation à la SONARA – La Voix Des Décideurs

 

La Voix Des Décideurs  – Cela fait un peu plus de deux ans qu’un incendie emporte des unités de production de la SONARA à Limbé. La structure va ainsi subir une halte subite de sa capacité de production de carburant et autres produits pétroliers. Une certaine opinion, plutôt pessimiste, va même y voir la fin de l’autonomie nationale dans la fourniture des produits pétroliers.

Une présence pour rassurer

Avec l’édition 2022 du SAGO, c’est l’occasion pour diverses administrations et entreprises de faire valoir leur potentiel. C’est vraisemblablement dans ce sens que le public y retrouve la SONARA.

Cependant, plus qu’une présence de routine comme par le passé, avant l’incendie, l’heure semble l’assurance sur la stabilité de l’entreprise. «Nous sommes venus rassurer les Camerounais. Leur dire que malgré l’incendie du 31 mai 2019, notre raffinerie est toujours debout!», souligne Ebong-Pende Epie. Le Chef de Département relations publiques, communication, traduction et interprétation confirme ainsi la raison d’être de la SONARA au SAGO.

 

 

Le prix de la survie

La banqueroute est ce qui devait arriver à la SONARA à la suite de l’incendie de mai 2019. Son maintien, elle le doit à la fierté camerounaise. «Ceci grâce aux mesures spéciales prises par le Président de la République», précise Ebong-Pende Epie.

Cependant,ces mesures spéciales du Président de la République qui reposent sur l’importation du carburant, ont un coût. Environ 672 milliards FCFA, selon Ministère du Commerce. Cette somme, pour ainsi dire, permet de subventionner les produits pétroliers pour le pays. C’est ainsi, 253 milliards de F CFA pour le super, 376 milliards de F CFA pour le gasoil. Mais également, 43 milliards de F CFA pour le pétrole lampant et 70 milliards de F CFA pour le gaz domestique.

Le Chef de Département des relations publiques, communication, traduction et interprétariat de la SONARA rappelle d’ailleurs la destination de ces produits pétroliers. «Nous le mettons sur le marché local et une partie de la sous-région, plus particulièrement la RCA», précise Ebong-Pende Epie.

 

 

Haute instruction

Sous instruction du Chef de l’État, va se tenir une réunion stratégique sur la question de l’embellie de la SONARA. Le 12 mai 2022, le Ministre des Finances, Louis Paul Motaze préside ladite réunion. Vont y prendre part, Jean Paul Njonou, Directeur général de la SONARA et des représentants de plusieurs administrations. Y participent également, les entreprises qui interviennent dans le secteur des hydrocarbures.

À en croire les participants à cette rencontre, les instructions présidentielles sont là réhabilitation et la restructuration de la SONARA dans les meilleurs délais. C’est concrètement la reconstruction des unités détruites, mais surtout l’installation d’un hydrocraqueur pour raffiner le fioul lourd du Cameroun. Éventuellement, le fioul lourd d certains pays de la zone CEMAC.

En outre, il y a en perspectives, la fabrication du bitume à base de déchets de pétrole.

À la SONARA, l’attente du démarrage des travaux se fait avec «engouement et espoir».

 

La Voix Des Décideurs  – Eric Martial NDJOMO E. Yaoundé

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici