Covid-19 au Cameroun : Le Chef De Bureau Hcr Batouri Alphonse Ngarambe parle de l’appui du HCR au gouvernement

La Région de l’Est Cameroun compte à ce jour 19 cas de contagion au Coronavirus dont  deux guérisons. La situation des réfugiés n’est pas de toute quiétude sachant leur fragilité et la promiscuité dans laquelle ils vivent. Votre média est allé à la rencontre d’Alphonse Ngarambe, Chef de Bureau HCR Kadéi et la Boumba-et-Ngoko le 05 mai 2020. Voici la quintessence de cet entretien.

Quel est l’apport du HCR dans la riposte contre le Covid-19 au niveau des sites des réfugiés ?

Nous avons trois sites des réfugiés qui peuvent avoir près de 37000 réfugiés qui vivent en promiscuité. Donc, vous comprenez que si jamais la maladie arrive dans les sites, ça peut causer beaucoup de difficultés. Voilà pourquoi le HCR en collaboration avec le Gouvernement camerounais a décidé de prendre certaines actions pour l’appuyer, en occurrence  les responsables sanitaires.

 

LIRE AUSSI >  La région de l’Est en guerre contre la COVID19

 

A côté de moi vous avez le Coordonnateur médical du HCR qui réside à Yaoundé et de l’autre côté vous avez la représentante Nationale d’OCHA, qui est notre partenaire avec  lequel nous travaillons en matière de santé. Ils sont venus à Batouri et nous irons avec eux au niveau des sites pour aller voir et évaluer les activités qui sont menées à ce niveau-là afin de prévenir la maladie.

Que fait concrètement le HCR pour soutenir le Gouvernement camerounais qui abrite des réfugiés exposés à la menace du Covid-19 ?

Les actions que le HCR mène pour soutenir le Gouvernement camerounais c’est d’abord  l’aménagement des espaces de mise en quarantaine qui sont en cours de construction au niveau des sites ainsi que des cadres d’isolement. Ceci afin de pouvoir isoler tous les cas suspects. Le HCR a distribué du savon à la population locale riveraine des sites. Vous êtes sans ignorer que parmi les mesures de prévention contre le Coronavirus, nous avons le lavage des mains et pour laver les mains, il faut du savon.

S’il arrivait un cas de contagion dans les sites comment cela sera-t-il géré ?

Pour l’instant, nous n’avons pas encore de cas enregistré dans nos sites. C’est une chance qu’il en soit ainsi. Mais si jamais cela arrivait, le frère Benoît, madame Rafica avec le Délégué Régional de la Santé de l’Est et les responsables des Districts Sanitaires. Ils sont des techniciens qui vont pouvoir nous aider. Si jamais nous avons un cas, il y aura des procédures qui seront mis en place pour voir comment on pourra traiter ce cas pour éviter qu’il y ait de grands risques de contagion.

Au-delà de cela, nous avons toujours appuyé la localité de Kette dans le District de Batouri. On les a toujours appuyés et on a des ambulances au cas où nous avons des cas au niveau de nos sites qu’il faut amener à Batouri. Bref, le HCR, conscient qu’il y a une forte présence des réfugiés ici, n’a pas croisé les bras. Il est venu assister le Gouvernement dans la gestion des réfugiés dans tous les secteurs de la vie à savoir la santé, l’alimentation, la protection de leurs Droits. C’est cela notre rôle.

 

Propos receuillis par Martin Ngané

| De retour de la région de l’Est

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici