Leçon de l’ECO : ” Commerce “ – Etymologie : du latin commercium, de cum, avec, et mer, mercis, marchandise.

Le commerce désigne l’activité économique d’achat et de revente de biens et de services 1, en particulier l’achat dans le but de revendre avec un profit ou un bénéfice. C’est une fonction qui a pour objet de vendre aux consommateurs ou utilisateurs au détail ou en gros, les divers produits dont ils ont besoin. Le développement de la division du travail entre zones de production, locales puis internationales explique la croissance ininterrompue des échanges et transactions entre individus, organisations, ou entre territoires et pays.

Le commerce international est l’échange de biens, de services et capitaux entre pays. Ce type de commerce existe depuis des siècles mais il connaît un nouvel essor inégalé du fait de la mondialisation économique. Au sens strict, le commerce international correspond à l’ensemble des flux de marchandises (biens) entre des espaces économiques de nationalités différentes.

Au sens large, le commerce international correspond à l’ensemble des flux de marchandises et de services entre au moins deux pays. Les flux de services sont pris en compte dans la mesure où leur part progresse rapidement dans les échanges internationaux (surtout le transport, le tourisme et les services aux entreprises).

 

 

Sous l’appellation « commerce international » on trouve tout ce qui concerne l’organisation des échanges entre deux ou plusieurs pays : la logistique internationale, les techniques douanières, les solutions de financement, la gestion des risques liés à ce type d’échange (risque de change, fiscal, juridique, politique…).

Le commerce équitable (fair-trade) introduit une dimension éthique, solidaire et responsable dans les échanges, et un lien nouveau entre l’acheteur et le producteur, qui dans cette approche doit être correctement payé pour son travail.

Le e-commerce ou commerce électronique regroupe l’ensemble des transactions commerciales s’opérant à distance par le biais d’interfaces électroniques et digitales.

Le e-commerce englobe essentiellement les transactions commerciales s’effectuant sur Internet à partir des différents types de terminaux (ordinateurs, tablettes, smartphones, consoles, TV connectées). Le m-commerce est alors une composante du e-commerce.

 

 

 

Leçon de l’ECO : ” Co mmerce ” – Etymologie : du latin commercium, de cum, avec, et mer, mercis, marchandise.

Le commerce désigne l’activité économique d’achat et de revente de biens et de services 1, en particulier l’achat dans le but de revendre avec un profit ou un bénéfice. C’est une fonction qui a pour objet de vendre aux consommateurs ou utilisateurs au détail ou en gros, les divers produits dont ils ont besoin. Le développement de la division du travail entre zones de production, locales puis internationales explique la croissance ininterrompue des échanges et transactions entre individus, organisations, ou entre territoires et pays.

Le commerce international est l’échange de biens, de services et capitaux entre pays. Ce type de commerce existe depuis des siècles mais il connaît un nouvel essor inégalé du fait de la mondialisation économique. Au sens strict, le commerce international correspond à l’ensemble des flux de marchandises (biens) entre des espaces économiques de nationalités différentes.

Au sens large, le commerce international correspond à l’ensemble des flux de marchandises et de services entre au moins deux pays. Les flux de services sont pris en compte dans la mesure où leur part progresse rapidement dans les échanges internationaux (surtout le transport, le tourisme et les services aux entreprises).

Sous l’appellation « commerce international » on trouve tout ce qui concerne l’organisation des échanges entre deux ou plusieurs pays : la logistique internationale, les techniques douanières, les solutions de financement, la gestion des risques liés à ce type d’échange (risque de change, fiscal, juridique, politique…).

Le commerce équitable (fair-trade) introduit une dimension éthique, solidaire et responsable dans les échanges, et un lien nouveau entre l’acheteur et le producteur, qui dans cette approche doit être correctement payé pour son travail.

Le e-commerce ou commerce électronique regroupe l’ensemble des transactions commerciales s’opérant à distance par le biais d’interfaces électroniques et digitales.

Le e-commerce englobe essentiellement les transactions commerciales s’effectuant sur Internet à partir des différents types de terminaux (ordinateurs, tablettes, smartphones, consoles, TV connectées). Le m-commerce est alors une composante du e-commerce.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.