Menaces à la sûreté de l’Etat : Retrait présumé du passeport de Maurice Kamto

Ses multiples appels à l’insurrection après les résultats du scrutin du 07 octobre dernier ont amené les pouvoirs publics à resserrer l’étau autour du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) en retirant son passeport.

 

 

 

D’après une source bien introduite dans les services du Ministère de la Défense, le passeport de Maurice Kamto lui  aurait été retiré  le samedi 27 octobre 2018 au moment où d’autres parlent plutôt de la journée du vendredi 26. L’œil des pouvoirs publics reste plus que jamais braqué sur le leader du MRC qui jusqu’ici, n’accepte pas le verdict rendu par le Conseil Constitutionnel dans le cadre de l’élection présidentielle de cette année. L’agrégé de droit international public appelé à former les jeunes en matière du respect de la loi, s’illustre davantage comme le plus médiocre des formateurs des temps modernes.

Le professeur de l’insurrection croit pouvoir défier l’Etat du Cameroun en invitant les jeunes à descendre dans les rues. Le natif de Baham semble oublier que dans un régime démocratique, l’on n’obtient pas dans la rue ce que l’on a pu obtenir par la voie des urnes. Cette incitation à la violence et à la haine tribale démontre à suffisance que Maurice Kamto président, le Cameroun connaitra une totale regression en matière de démocratie et du respect des droits de l’Homme. Partisan du tout pour moi, rien pour les autres, le nombrilisme outrageant du leader du MRC se fait manifeste. Dans son désir ardent de siéger au  palais d’Etoudi, les velléités anarchiques de Maurice Kamto traduisent implicitement qu’il est prêt à couler le sang innocent des camerounais et à marcher sur leur cadavre.

 

 

Le professeur agrégé de l’insubordination (pardon), de l’insurrection animé par des idées sataniques, semble oublier que personne au monde ne peut gagner une guerre contre une armée de cadavres. Transformer le Cameroun en une boucherie humaine, les pouvoirs publics ne l’entendent pas de cette oreille. Le rôle de l’Etat se résume aussi en la protection de ses citoyens et de leurs biens.

Pas donc étonnant que son passeport lui soit retiré par les services du ministère de la  Défense car, il pourrait être capable d’entrer en concubinage incestueux avec les oiseaux de mauvaise augure de l’extérieur pour parvenir à ses fins. Et pour ça, il en est capable au regard de ses agissements maladroits et de ses menaces à saisir les instances juridiques internationales. Le retrait de ce passeport signifie donc qu’il est désormais interdit de sortir du pays. Nos sources parlent d’une durée d’un an pour l’instant même un militant du Mrc démenti ce retrait présumé de ce document par les autorités de Yaoundé, qui selon lui,  « veillent à la sécurité de l’imminent professeur ».

Dans sa folie intellectuelle, l’on soupçonne l’enfant terrible de Baham d’avoir donné l’ordre à ses militants d’infiltrer les fidèles catholiques de la Cathédrale notre Dame des Victoire de Yaoundé  dimanche dernier question de brandir des pancartes aux messages  insurrectionnels. Un autre égarement politique que d’aucuns jugent impardonnable car, par cet acte, le leader du MRC veut créer un incident diplomatique entre l’Etat du Vatican et le Cameroun.

Quand le désir du pouvoir rend fou celui qu’il veut perdre. Just wait and see !

 

 

 

 

JBB

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.