Qui est Bouba Vira, l’initiateur du tout premier comité de vigilance anti Boko Haram ?

 Homme aux multiples casquettes qui se démarque aussi comme un défenseur des droits des consommateurs en Afrique. D’où vient-il ? Que cherche-t-il ? Et comment son initiative a permis à la force mixte d’essouffler Boko Haram ?

 

 

Originaire du département du Logone et Chari, Bouba Vira, très mal connu comme l’un des acteurs principaux de la lutte contre la secte terroriste Boko Haram se doit d’être félicité comme tel. Dynamique et entreprenant, les confrères du journal « Midi Libre » le présentait récemment à juste titre dans l’une de leur publication comme un jeune homme très populaire dans son fief, du point de vue de ses multiples casquettes à savoir : président de l’ADDEDCA (Association Des Droits Du Consommateur en Afrique), et par ailleurs président du RASJPBI entendons le (Rassemblement des Jeunes pour le Président Paul Biya).

L’homme et son œuvre patriotique
Avant même les premières actions du gouvernement de la république, c’est lui, Bouba Vira, qui avait proposé à Albert Mekondane Obounou, alors préfet du Logone et Chari, une technique de combat traditionnelle jadis utilisée par les nationalistes africains.

En clair, il a saisi Moussa, réputé « grand marabout » et tout puissant s’il faut se référer aux témoignages des résidents de Kousseri, pour prendre une mesure idoine.

 

Avec le « grand marabout », Bouba Vira avait monté l’actuel comité de vigilance de Kousseri qui jusqu’aujourd’hui, a laissé mieux, gardé la localité inviolable. Les pouvoirs mystiques de son concitoyen Moussa, pouvant contrôler à des kilomètres tel un radar de police assurent une couverture sans pareil. Nos sources font état de ce que, biens de populations se sont drainés pendant les moments forts de la crise vers Kousseri, à la quête d’un réconfort. Car, les forces mystiques de Moussa, pouvant décimer des ennemis ai loin était un atout capital.
Il est donc regrettable de savoir que Bouba Vira soit aujourd’hui écarté de ce que lui-même a fondé. D’autres se revendiquent la paternité de ce comité à ce jour en lieu et place de sa personne. Cet acte de bravoure n’ayant point été salué à sa juste valeur par les pouvoirs publics, le mériterait bien plus.

 

 

Il est un héros, devrait-on le rappeler à qui voudrait l’entendre. Voilà réellement des patriotes avec lesquels le loyalisme ne s’est jamais démenti. Engager et proposer une démarche protectrice pour sa nation est un acte courageux et salutaire. C’est exactement ce dont Issa Bakary Tchiroma a souvent signifié par « donner tout pour sa nation ». Nous comprendrons mal ceux qui croiront à une revendication de retour d’ascenseur. Et même !!!

Mais bien plus il s’agit d’une reconnaissance publique, laquelle pourrait-on dire redonnera du courage à d’autre comme lui, question de rehausser un certain sentiment patriotique. Nous, tout comme nos confrères de « Midi Libre », ne pouvons saluer cela que de part nos discours laudatifs.

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.